3 bonnes raisons de souscrire une assurance habitation



La première obligation du locataire consiste à fournir au propriétaire une attestation d’assurance.

Une obligation légale hors exception

La loi vous oblige à assurer le logement que vous louez au minimum avec une assurance couvrant les risques locatifs. Si cette obligation ne s’applique pas à une location saisonnière ou d’un logement de fonction, il est recommandé de contracter une assurance sans laquelle vous serez tenu(e) d’indemniser le propriétaire en cas de dommage.

A quoi sert une assurance habitation ?

En cas de dommage suite à un incendie, un dégât des eaux ou une explosion (fuite de gaz par exemple), votre assurance habitation couvrira les dégâts causés à l’immeuble. Cependant, une assurance limitée aux risques locatifs ne couvrira pas les dommages subis par le voisinage ni vos biens personnels.

Par conséquent, vous est-il fortement conseillé de souscrire une assurance dite multirisques et destinée à couvrir les dommages causés à des tiers et à vos biens.

Une assurance limitée aux risques locatifs est insuffisante, optez pour une assurance dite multirisques.

Puis-je me passer d’une assurance ?

Il n’existe aucune bonne raison de vous passer d’une assurance habitation. Pour économiser quelques dizaines d’euros mensuels, non seulement vous seriez en violation de la loi mais vous prendriez le risque d’assumer entièrement à votre charge tout dommage qui résulterait d’un incident survenu dans votre logement.

La remise d’une attestation d’assurance au propriétaire à la remise des clefs est une obligation légale fixée par l’article 7 de la loi du 6 juillet 1989.

S’y soustraire peut inciter le propriétaire à souscrire une assurance habitation à votre nom et couvrant votre responsabilité civile. Le prix de la prime de l’assurance plus une majoration de celui-ci jusqu’à 10% peuvent ensuite être ajoutées au montant de votre loyer.

7 bonnes raisons d’être locataire plutôt que propriétaire



Y’a-t-il vraiment de quoi se réjouir d’être locataire plutôt que propriétaire d’un bien immobilier ?

  1. Vous ne mobilisez pas de capital dans le bien immobilier que vous habitez, vous permettant de l’utiliser autrement ou de l’investir par ailleurs,
  2. Vous n’assumez le risque d’une possible dépréciation du bien immobilier que vous habitez lors de sa revente,
  3. Vous n’assumez pas le paiement d’un emprunt immobilier qui vous engage en moyenne sur vingt ans et conservez votre capacité d’endettement en vue d’autres projets potentiels,
  4. Vous n’assumez pas l’objectif de posséder un investissement immobilier dégageant suffisamment de cash flow (1) pour être rentable en dépit d’une fiscalité de plus en plus dense et coûteuse,
  5. Vous n’assumez pas le risque d’impayés et ne payez pas de taxes foncières,
  6. Vous n’assumez pas les autres charges de type gros travaux d’entretien et de rénovation,
  7. Vous êtes mobile et pouvez en fonction de la durée du préavis fixé par la loi – et/ou en accord avec votre bailleur – quitter le bien immobilier que vous occupez pour en habiter un autre, et ce pour n’importe quelle raison.

Ces raisons n’excluent pas qu’à long terme investir dans l’immobilier peut s’avérer profitable.

Même si donc de nombreux avantages existent dans le fait d’être locataire, cela n’exclut pas qu’à long terme, il peut s’avérer avantageux d’être propriétaire si vous élaborez et concrétisez un plan d’investissement optimal correspondant à vos capacités et objectifs financiers.

(1) Flux financier « positif » dans le sens où votre achat immobilier locatif vous rapporte plus qu’il ne vous coûte. L’investissement immobilier reste l’une des meilleures façons de se construire un patrimoine mais cela requiert travail, recherche et quelque prise de risque.

Je cherche un logement, comment convaincre le bailleur ? (8/8)



Préparez vos rendez-vous à l’avance et atteignez votre objectif en suivant chaque étape.

En résumé, 8 étapes pour réussir

  1. Faîtes une bonne première impression en préparant consciencieusement votre premier contact avec votre bailleur potentiel,
  2. Répondez aux éventuelles questions simplement et avec concision,
  3. Soignez votre présentation, arrivez à l’heure à la visite du logement et suivez le guide, c’est-à-dire votre bailleur potentiel,
  4. Abstenez-vous de toute remarque négative concernant le logement ou son intérieur et posez-vous la question de savoir s’il correspond à vos critères,
  5. Que le logement vous plaise ou vous déplaise, expliquez-le clairement sans verser ni dans l’euphorie ni dans la critique,
  6. Montrez que vous êtes dûment organisé(e) en ayant déjà avec vous originaux – à présenter – et copie – à fournir – des documents requis pour signer un contrat de location.
  7. Donnez-vous vingt-quatre heures de réflexion avant de vous engager sauf si vous êtes en « zone tendue » et que votre calendrier est serré et/ou que vous avez un « coup de cœur. »
  8. Si le bien ne correspond pas à vos attentes, exprimez-les à nouveau, le bailleur potentiel pourrait bien disposer d’autres logements à louer.

Vous avez pris votre décision < > Revenir au début.