Est-ce toujours « le moment » d’acheter de l’immobilier ?



Comme dans tout achat ou investissement, à chaque situation son projet et sa faisabilité.

Réponse de Normand, oui et non puisque cela dépendra de l’horizon de temps que vous donnerez à votre investissement immobilier et de comment vous souhaiterez en tirer profit. Selon que vous toucherez des revenus locatifs ou procéderez simplement à un achat-revente – un flip en anglais – les paramètres de votre investissement seront très différents.

Aussi pouvez-vous seulement envisager d’être propriétaire sans viser quelque profit soit par sécurité, soit parce que vous souhaitez « vivre chez vous, » soit parce que vous estimez que l’inflation travaillera naturellement pour vous en diminuant la valeur nominale de vos mensualités avec le temps.

Dès lors pouvez-vous en déduire que les journaux ne risquent guère en affirmant que « c’est le moment » puisque tout dépend des paramètres de votre investissement et de vos objectifs. Aussi, précision capitale, l’évolution des prix immobiliers ne reflètent pas l’évolution des loyers.

Si d’un point de vue général, on peut estimer que « c’est le moment », il s’agit de déterminer si vos critères et vos objectifs vous permettent d’affirmer que c’est aussi « le moment » pour vous et votre patrimoine.

CGEDD, INSEE

Partie 1 : Pourquoi est-ce toujours « le moment » d’investir dans l’immobilier ?
Partie 2 : L’immobilier multiplié par 10.000 depuis 1900, c’est le Pérou !
Partie 3 : Dois-je en déduire que c’est donc toujours « le moment » d’acheter ?

Nous aborderons plus en détails le sujet passionnant de l’investissement immobilier dans la section Investissement.

L’immobilier multiplié par 10.000 depuis 1900, c’est le Pérou !



Quand on croit que c’est simple, c’est souvent parce que c’est un peu plus compliqué.

En effet devez-vous notamment prendre en compte l’inflation et la fiscalité qui montrent que si le prix est multiplié par 1.000, la capacité monétaire réelle qui en résulte en est souvent très éloignée : c’est ce que l’on appelle la « valeur nominale » en économie à savoir l’estimation d’une valeur au moyen de la monnaie actuelle et prenant compte de l’inflation. Un prix de 1.000 en 1960 n’aura donc pas la même valeur en 2017.

Cela n’invalide pas pour autant l’optimisme récurrent des journaux tant il est vrai que les prix de l’immobilier français ont constamment monté ces cent-vingt dernières années et que la courbe générale montre que même les deux guerres mondiales n’eurent qu’un temporaire effet négatif.

Aussi, le marché immobilier français est-il pour maintes raisons moins volatil que son homologue américain puisqu’il est rare de voir les prix chuter de plus de 10% sur un an en France alors qu’il arrive parfois de constater 30% de baisse dans certaines régions aux Etats-Unis comme ce fut le cas à l’occasion de la crise des subprimes en 2008.

CGEDD, INSEE, france-inflation.com

Partie 1 : Pourquoi est-ce toujours « le moment » d’investir dans l’immobilier ?
Partie 2 : L’immobilier multiplié par 10.000 depuis 1900, c’est le Pérou !
Partie 3 : Dois-je en déduire que c’est donc toujours « le moment » d’acheter ?

Pourquoi est-ce toujours « le moment » d’investir dans l’immobilier ?



N’avez-vous jamais remarqué que c’est toujours « le moment » d’investir dans l’immobilier ?

Maintes fois avons-nous noté qu’au moins une à deux fois par an fleurissent des unes de journaux et magazines annonçant que « c’est le moment » d’investir dans l’immobilier soit pour acheter son logement soit en vue de louer et de toucher un revenu locatif. Un peu comme si à cours de sujets, les rédactions se décidaient soudainement à sortir « la pierre » du tiroir afin de remplir leurs pages et de vendre leurs tirages.

Cet argument est probablement vrai en partie tant l’immobilier est un sujet qui intéresse tout le monde – locataires comme propriétaires – et constitue une part essentielle voire principale du patrimoine des Français. Du point de vue financier, ces publications ont plutôt raison mais attention, ceci dépend de trois paramètres principaux que sont l’horizon de temps, le type de bien immobilier et la localisation dudit bien.

En effet, selon les chiffres des organismes officiels comme le CGEDD et l’INSEE, le prix moyen du logement à Paris a été multiplié par 10.000 depuis 1900 tandis que celui du logement en France l’a été par plus de 3.000 depuis 1936, soit une progression – composée – de 8.75% par an.

Partie 1 : Pourquoi est-ce toujours « le moment » d’investir dans l’immobilier ?
Partie 2 : L’immobilier multiplié par 10.000 depuis 1900, c’est le Pérou !
Partie 3 : Dois-je en déduire que c’est donc toujours « le moment » d’acheter ?